En ce début de semaine à zBis, on pouvait entendre murmurer de jolies imprimantes 3D flambant neuves, sous l’oeil attentif de neuf collaborateurs GRDF venus se former pendant trois jours au prototypage d’objets en 3D.

Un partenariat sur le long terme

Ces premiers ateliers pratiques officialisaient le lancement d’un programme d’accompagnement à l’innovation interne du groupe GRDF1.  Tout au long de l’année 2016, nous accompagnons le dispositif d’innovation GRDF à travers des formations et temps d’expérimentations axés tant sur la fabrication que la culture numérique.

@grdf s’engage dans l’innovation numérique avec @zBis85 pour démocratiser l’innovation et donner vie aux projets ! pic.twitter.com/dzIB6RGqe4

— Emmanuel CHOPOT ن (@emmanuelchopot) 28 Janvier 2016

L'équipe au complet en atelier animé par Mathieu . Au programme : optimiser les réglages pour l'impression 3D.

L’équipe au complet en atelier animé par Mathieu . Au programme : optimiser les réglages pour l’impression 3D.

Des ateliers pratiques pour s’approprier les outils et leur trouver des usages

De lundi à mercredi, nos premiers apprentis makers alias, « les innov’acteurs », originaires de plusieurs sites GRDF basés à Lorient, Nantes et Angoulême, ont d’abord pu s’exercer à l’art du dessin en trois dimensions, à savoir : la modélisation d’objets en 3D, avant de passer à l’impression de leurs créations sur trois imprimantes 3D qui vont rejoindre chaque site.

_DSC3759

Les trois imprimantes 3D qui vont rejoindre chaque site respectif des collaborateurs GRDF.

Les idées d’applications sur le terrain ne manquent pas. Parmi celles-ci : prototyper les objets qui n’existent pas encore et qui servent le quotidien des agents en charge de l’entretien et de la réparation du réseau de distribution du gaz du premier fournisseur de l’Hexagone.

_DSC3766

La magie des premières impressions 3D opère toujours.

_DSC3770

Cette imprimante 3D permet d’imprimer des pièces allant jusqu’à 22cm de côté et 30 cm de haut.

On peut aussi refaçonner et améliorer un objet déjà existant. Pour les pièces difficiles à modéliser, les trois sites se dotent d’ailleurs d’un scanner 3D qui facilitera cette tâche en créant un modèle de pièce automatiquement plutôt que de devoir le recréer sur ordinateur manuellement. En guise d’exercice, un premier robinet de gaz a d’ailleurs servi de cobaye et a été reproduit sur ordinateur grâce à un scanner 3D.

Un robinet à gaz en train d'être scanné en 3D

Un robinet à gaz en train d’être scanné en 3D

_DSC3763

Un vidéoprojecteur projette l’image d’une grille aux formes étranges sur une pièce en 3D. Une petite caméra reliée au vidéoprojecteur et positionnée à côté de cette grille en déduit la forme de la pièce et la retranscrit visuellement sur ordinateur.

Si cette première mise en bouche permet de mieux comprendre le potentiel et les limites de l’impression 3D, certains pensent déjà à demain et rêvent de produire des pièces directement sur les lieux d’interventions.

L’apprentissage par les pairs et la suite des expérimentations au coeur de la démarche

De retour sur leurs sites respectifs, les collaborateurs vont pouvoir désormais partager leurs nouveaux savoirs à leurs pairs qui, a leur tour, pourront élargir le champ des possibles. Ils peuvent aussi compter sur la mise en place de cartes d’abonnement pour accéder à notre FabLab et venir prototyper leurs idées à zBis en 2016.

Nous sommes très fiers des valeurs prônées par GRDF à travers ce partenariat et de l’engagement financier du groupe qui va également nous permettre de développer l’activité de zBis à travers des locaux plus spacieux, une offre de formation et d’outils de fabrication numérique élargie et, comme toujours, la volonté de développer une offre de tourisme créatif plus large pour diffuser la création à l’aide du numérique en vacances, au camping comme au musée !

1 – Voir le communiqué de presse de GRDF à ce propos.


Envie vous aussi de plonger vos collaborateurs au coeur des pratiques numériques ?

 Contactez-nous !