Un peu d’histoire (vendéenne) avant tout

Pour celles et ceux qui découvrent la Vendée, il n’est pas rare d’aller de surprise en surprise en découvrant les fleurons qui dessinent le paysage économique local.

Au Poiré-sur-Vie, commune de 9 000 âmes du territoire, vous trouverez La SERTA : une société vendéenne créée il y a 45 ans et spécialisée dans les vérins hydrauliques : ces fameux éléments mécaniques indispensables ou presque qui permettent aux bennes d’un camion ou aux pelles des pelleteuses de se mouvoir et qui requièrent un vrai savoir-faire technique.

La SERTA en 2016, c’est 800 salariés dont 250 dans son siège vendéen et des usines aux quatre coins du monde dont l’Allemagne, la Bulgarie, les États-Unis (plus de 30% de son C.A) et la Chine, à Shanghaï d’où sortent au total plus de 700 000 vérins à l’année.

Et la SERTA et zBis dans tout ça ?

Depuis la rentrée 2015, nous avons noué un partenariat avec la SERTA qui garde notamment son pôle R&D en Vendée.

Ce rapprochement s’est d’abord traduit par l’organisation de plusieurs séances de découverte dans les locaux de la SERTA. Pendant celles-ci, nous avons pu expliquer aux collaborateurs du site, le fonctionnement et l’intérêt d’un FabLab, à savoir : encourager l’innovation par et pour tous, développer la créativité et permettre d’explorer ses idées.

Nous en avons profité pour y réaliser plusieurs démonstrations en exportant quelques unes de nos fabuleuses machines, notamment nos imprimantes 3D, fers de lance des FabLabs, ou encore quelques LittleBits – genre de Lego à tout faire version électronique – pour aborder le sujet des objets connectés.

Déjà, des usages décelés et des premiers prototypes émergent.

Nos petites machines font pâle figure à côté des nombreux robots qui peuplent les chaînes de production de la SERTA.
Pourtant, certains y voient déjà un intérêt au quotidien pour créer des éléments dédiés à aider la chaîne de production. C’est le cas de Jean-Pierre Gogeon, du service Méthodes. Dans son entité, on se focalise sur l’ergonomie des postes de travail et l’amélioration de la production et de la productivité. Il s’est donc empressé de passer la porte de zBis lorsqu’il a appris que l’on pouvait imprimer des pièces en 3D avec du plastique souple.

Avec l’aide de Mathieu, facilitateur de zBis, il a ainsi pu réaliser un tampon amortisseur pour permettre à l’opérateur d’une presse de détacher plus facilement deux éléments.

Et d’autres idées jaillissent à leur tour quand on aborde le sujet de la découpe vinyle par exemple : cette machine très abordable avec laquelle on peut créer de la signalétique adhésive permettant d’optimiser l’affichage de prévention et sécurité dans l’usine tout en étant très réactifs puisqu’on peut alors les fabriquer en interne très rapidement.

Et quand on aborde le sujet des objets connectés liés aux activités de la SERTA, on se prend vite à imaginer rajouter des capteurs dans les vérins pour pouvoir suivre leur activité dans le temps (vieillissement, utilisation, déformation)…

Une invitation à venir phosphorer au FabLab

Au delà ces démonstrations, nous avons mis en place des cartes d’abonnement à zBis incluant plusieurs mois d’accès, du coaching personnalisé et de la formation en ateliers collectifs avec lesquels les collaborateurs de la SERTA vont pouvoir venir rencontrer la communauté de zBissiens et zBissiennes, se former à nos différents outils, partager leur savoir, et co-créer ensemble pour donner vie à leurs idées.

La suite au prochain épisode !