Les FabLab éclosent sur tout le territoire. Ses déclinaisons vendéennes se comptent encore sur le doigt d’une main mais plusieurs projets sont en phase de lancement. C’est notamment le cas du Gab’Lab, qui a ouvert ses portes au printemps aux élèves et étudiants de Saint Gabriel.

Collégiens, lycéens et étudiants peuvent désormais s’y retrouver le mardi en fin de journée ainsi que les mercredis après-midi et soir pour créer, prototyper et inventer dans cet environnement propice à l’éclosion de nouvelles idées.

Chaque mercredi, Cédric, facilitateur à zBis, vient accompagner le déploiement du Gab’Lab.
C’est l’occasion pour lui d’y prodiguer ses conseils et partager son expérience d’animation des lieux. Les élèves et étudiants sont ainsi accompagnés dans la gestion du Lab et de leurs projets.

Au Gab’Lab, on retrouve les machines phares des FabLabs tels que l’imprimante 3D, la découpe laser, une découpe d’adhésif ou encore un pôle dédié à l’électronique. Ici, on apprend avec les autres par la pratique, et en faisant circuler les savoirs de pair à pair.

IMG_2033

On se creuse les méninges pour apprendre à modéliser des objets en 3D qui seront ensuite imprimés en 3D à travers la machine située à droite de la photo

 

Lors des premières sessions animées par Cédric, de nombreux tutoriels ont été réalisés par les élèves et étudiants pour permettre à tout le monde de prendre en main machines, logiciels et commencer ainsi à matérialiser ses projets.
Et lorsque le savoir ne se situe pas dans la pièce, on peut faire appel à la communauté mondiale de Makers en recherchant des tutoriels ou explications sur Internet pour surmonter nos difficultés.

Mercredi dernier, Cédric en a profité pour poser quelques questions à Tom, élève en seconde et usager actif des lieux :

Cédric : Pourquoi viens-tu au Gab’Lab ?

Tom : Parce que l’on peut bricoler, on se retrouve entre potes pour échanger des idées et travailler sur des projets. C’est un endroit où il n’y a pas de restrictions ou de règles sur les projets, pas de profs pour donner des exercices, on y fait ce que l’on veut.

Cédric : Et qu’est-ce qui t’intéresse plus particulièrement dans ce lieu ?

Tom :
On y retrouve plein d’outils que l’on ne peut pas avoir chez soi comme l’imprimante 3D. J’ai d’ailleurs appris à me servir d’une découpe laser et d’une imprimante 3D. La prise en main n’est pas forcément facile au début mais on peut toujours compter sur les autres pour avoir un coup de main quand on est bloqué.

Cett découpe laser permet de découper bois, plastiques et tissus pour créer en quelques clics sa déco d'intérieur, des accessoires de vélo ou des objets industriels

Cette découpe laser permet de découper bois, plastiques et tissus pour créer en quelques clics sa déco d’intérieur, des accessoires de vélo ou des objets industriels.

Cédric : et pour l’année prochaine tu continues l’expérience ?

Tom :
Oui, l’année prochaine, j’espère que le Lab sera ouvert plus fréquemment et sur des périodes plus longues pour permettre de faire de plus grands projets.

Cédric : Tu as déjà une idée en tête d’un projet plus ambitieux ?

Tom :
J’aimerais bien continuer à réaliser un robot qui évolue dans le Lab de manière autonome avec des capteurs… Il pourrait devenir la mascotte du lieu !

 

Nous remercions chaleureusement Saint-Gabriel de nous confier l’accompagnement de ce projet innovant et Tom pour nous avoir accordé un peu de son temps.